He still hasn’t found what he’s looking for

Dublin, 1976. Neil McCormick (Ben Barnes) est né pour être une rock star, il n’en a jamais douté (et n’en doutera jamais). Aidé de son frère Yvan (Robert Sheehan), il crée Shook Up, le groupe irlandais qui va révolutionner le rock… ou pas. Car dans leur lycée se fonde un autre groupe, dont le leader se fait appeler ‘Bono’…

Passé inaperçu à sa sortie en salles cet été, Killing Bono est le biopic le plus étrange de l’histoire du rock, une anti-success story décapante et décalée qui suit les galères incroyablement nombreuses du looser McCormick. Durant dix ans, de Dublin à Londres et de studios en squats gays, Neil mène Shook Up de façon désastreuse (et drôle, forcément), s’appliquant à ne faire que les choix les plus foireux. Et même dans l’ombre de l’immense popularité de U2, même affublé de costumes hideux, McCormick ne cesse jamais de croire qu’il deviendra « plus célèbre que Bono ».

Cette improbable confiance est le moteur du film, et sans doute sa seule raison d’être ; si McCormick abandonne, tout sombre dans le ridicule. Mais en persistant dans l’absurde, il le détruit, et nous ne résistons pas au plaisir de le voir se démener ainsi.

C’est peut-être – et surtout – grâce à Ben Barnes. A mille lieues du fade Prince Caspian de Narnia (« ah, oui, c’est là que je l’ai vu ! »), l’acteur britannique se découvre un beau potentiel comique, des talents de chanteur, et même un accent irlandais à couper au couteau. Barnes en fait des tonnes, saute, chante et cabotine, il s’en fiche, il mène la danse. Du coup, derrière lui, Robert Sheehan (révélation de l’excellente série Misfits) est un peu largué et peine à suivre le rythme – c’est dommage, vu sa capacité hors norme à faire des grimaces géniales. Mais le duo sait convaincre, tant sur scène (ils chantent tous deux sur la BO) que dans leur relation fraternelle.

Robert Sheehan & Ben Barnes

Finalement, c’est de Bono dont il est le moins question. Il est l’idéal à atteindre, à dépasser, une sorte de Dieu incarné qui plane sur McCormick en souriant d’un air moqueur, et n’apparaît que rarement, juste assez pour que n’oublie pas que c’est son nom, à lui, auquel le titre fait honneur. En somme, juste assez pour nous rappeler que c’est aussi l’histoire du plus grand groupe irlandais de rock, et que l’histoire de haine et fascination entre U2 et McCormick tient finalement à peu de choses. Simplement à un teen band ayant gagné la course aux fans. (A noter que le véritable Bono a vu le film et demande à tout le monde : « Did you see Killing Myself ? »).

Peu servi par sa mise en scène mais doté d’une bande-originale très sympathique, cet hybride de rock et de cinéma, inspiré d’une histoire vraie, tient toutes ses promesses, à commencer par l’humour. En témoigne cette réplique de McCormick, qui résume tout : « I love you, Gloria, I’d like to write a song for you, but someone already did it. – Who ? – Bono. »

Publicités
Published in: on 14/09/2011 at 140833  Comments (2)  
Tags: , , , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://unebelettemasquee.wordpress.com/2011/09/14/he-still-hasnt-found-what-hes-looking-for/trackback/

RSS feed for comments on this post.

2 commentairesLaisser un commentaire

  1. Mais geeeenre !! « ah oui tiens c’est là que je l’ai vu! » mouais mouais je te connais va je sais très bien que c’est en partie pour lui que tu l’as vu petite belette :p

    • « entièrement pour lui » you mean ! Mais cette critique a été écrite pour LaPéniche à la base, alors je me mets dans la tête du sciencepiste lambda, celui qui ne rêve pas de Ben Barnes la nuit 8)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :